[à méditer] L’école numérique et… des média qui cherchent le buzz à tout prix ?

Documentaire RTBF - Ecole du futur, la fin des profs ?L’année 2015 vient à peine de commencer et voilà l’annonce – racoleuse et consternante – d’un documentaire sur le numérique à l’école et, je cite, “les risques que cela comporte”.

C’est sans mentionner cette étude américaine – pour le moins inintéressante – qui tourne un peu partout sur le web ces derniers jours à propos des tablettes et smartphones qui empêcheraient les enfants entre 10 et 13 ans de s’endormir correctement…

Alors, oui, la tablette est un OUTIL parmi d’autres
qui requiert un CONTENU de qualité,
une FORMATION adaptée des enseignants et bibliothécaires (scolaires),
le développement de SUPPORTS PEDAGOGIQUES
et des RECHERCHES approfondies quant à l’impact du numérique sur la lecture, l’apprentissage et les usages pédagogiques.

Quel est l’intérêt d’un tel documentaire anxiogène dans lequel on mélange tout en annonçant le tout-numérique scolaire et la disparition des enseignants ? C’est vraiment prendre les enseignants – et les parents – pour des idiots. 

Il ne faudrait pas non plus confondre équipement* et usages au risque de voir la fracture numérique s’agrandir. C’est à se demander si les Digital Natives, ces jeunes hyper-connectés, nés un portable à la main, ne seraient qu’un mythe urbain… Ce que souligne d’ailleurs fort bien le magazine canadien Planète F dans son article d’octobre 2014 – Fracture numérique : nouvel analphabétisme :

“Si on associait auparavant la fracture avec le matériel qui permettait d’accéder à tout le savoir en ligne, de nouvelles inégalités sont apparues depuis. Celles-ci n’opposent plus nécessairement les pauvres et les riches, mais divisent selon l’utilisation, le savoir-faire et le savoir-être en ligne.” 

Et, un peu plus loin sur le même site, en lisant un article sur le rôle de l’école numérique, vous vous surprendrez à sourire, respirer à nouveau parce que le point de vue canadien permet tout à coup de prendre un peu de hauteur – même si la question de l’équipement et de l’accompagnement des enseignants est universelle !

[extrait] “Thierry Karsenti (Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation) constate, par exemple, que l’utilisation des technologies permet aux élèves de produire de meilleurs textes. « Quand ils travaillent avec papier et crayon, ils ne vont jamais tout effacer pour insérer un paragraphe ou changer un paragraphe de place. Quand ils écrivent à l’ordinateur, non seulement ils corrigent leurs fautes, mais ils vont aussi être tentés de restructurer leur texte », explique-t-il.”

Au temps pour les petits écoliers qui deviendraient incultes et incapables de penser parce qu’on les empêcheraient (purement hypothétique) subito d’écrire à la main.

La suite de l’article est malheureusement réservée aux abonnés de Planète F magazine…

Screen Shot 2015-01-07 at 09.57.54[ajout, 07/01/2015] Je vous conseille également la lecture du dernier dossier Controverses de la FING (pages 23 et suivantes) – dossier qui pose les bonnes questions sur l’intérêt d’apprendre à coder ainsi que sur le devenir de l’écriture manuscrite et les scénarios autour du développement de l’écriture numérique !

 

.

* environ 30% des foyers équipés d'une tablette en Belgique et en France, 40% des foyers avec enfants

 

—————-
Vous trouverez également une liste d’articles récents :

Leave a Reply