Humour – petites scènes du quotidien d’un développeur de jeux vidéo

@dom2d, un développeur de jeux vidéo, vient de publier une série d’illustrations plutôt amusantes sur Twitter.
L’auteur des tweets prévient : “I’m having a blast making these little comics! Hope you don’t take them too seriously, I’m just goofing around! ^__^ “) – à ne pas prendre trop au sérieux donc…
 
Ces petites scènes appliquées aux livres numériques jeunesse pourraient se traduire ainsi :
 
1) LA VALEUR d’une application (utilité, durée de vie, rapport qualité prix) serait d’abord une question de longueur et de complexité – quelque soit l’âge de l’utilisateur. Le livre numérique se doit donc d’être complexe et non-linéaire a contrario du livre papier…
 .
.
>> Petit dialogue avec mon ami.e imaginaire :
- C’est top mais beaucoup trop court. 
- Oui, mais bon, c’est pour des tout-petits. On a une certaine responsabilité en tant qu’éditeur / auteur, non ? 
- Ouais, ton appli est géniale mais sa durée de vie est négative. 
- Ah oui. Tu crois que l’enfant ne va jamais vouloir y retourner plus d’une fois puisqu’il connaît déjà l’histoire ? La temporalité, les temps de lecture et de relecture n’ont pas lieu d’être dans le numérique, c’est bien ça ? 
- … <silence>
- Tu veux dire que Gus (l’enfant imaginaire) peut demander à lire “C’est moi le plus malin” tous les soirs jusqu’à ce que tu décides de planquer le livre dans la maison… mais que sur la tablette, c’est un zappeur compulsif ?
- … <silence>
.
.
.
2) LA SACRO-SAINTE GRATUITÉ : rapport qualité-prix dans lequel l’utilisateur (lambda et pro) ne se sent pas floué.
.

.
>>  Petit dialogue avec mon ami.e imaginaire :
- Elle est à combien ton appli ?
- 2,99€ mais j’aimerais bien l’augmenter. Elle semble d’une simplicité confondante mais elle a demandé un développement informatique assez intense, proche d’un film d’animation.
- Ah, mais Gus a déjà trois ans. Ce n’est pas comme si va l’utiliser jusqu’à sa majorité…
- C’est vrai que 2,99€… ah, j’ai l’impression de flouer le parent, là. Dis-moi, juste par curiosité, tu mets combien dans une glace dégueu au bord de la plage ?
.
.
.
 
3) RELATION WIN-WIN ?
.


.
>>  Petit dialogue avec mon ami.e imaginaire :

– Bonjour, je fais partie d’une association de parents d’élèves. Pourriez-vous nous donner quelques livres pour notre prochaine kermesse ?- Nous publions des livres numériques. Je peux éventuellement vous transmettre quelques codes promo. Est-ce que cela vous intéresse ?
– Oui, merci !
– Avez-vous bien reçu mon pli ?
– … <silence radio>

.
.
.
 
4) FIERTÉ DU DÉVELOPPEUR… OU PETIT RETOUR DE BÂTON À L’ENVOYEUR HISTOIRE DE RÉÉQUILIBRER UN PEU LES CHOSES 
.

.

Traduction – “Je suis fier de mon plat. Tiens, voilà un panneau publicitaire pour un concurrent : “Grève des pâtes”.
.
… Il faut bien finir par l’admettre, on n’est pas non plus chez les Bisounours. Tout n’est pas rose au pays de Candy… <Crush>… comme dans tous les pays ♪♫. Un soupçon de “commerce” (arrrgh, le mot abjecte que tu utilises dans ce billet !) équitable ne ferait pas de mal. Vive le bio en attendant le revenu universel

Leave a Reply